Entrée gratuite au Musée de l'Hospice Comtesse
Accueil » Cadeaux gratuits » Entrée gratuite au Musée de l’Hospice Comtesse


Entrée gratuite au Musée de l'Hospice Comtesse

N’oubliez pas de partager cette offre gratuite! Et pour ne rater aucun échantillon, concours, test de produit : Aimez notre page facebook et tous les bons plans apparaitront sur votre fil dès leur ajout.

Entrée gratuite au Musée de l’Hospice Comtesse

PARTAGER SUR

Entrée gratuite au Musée de l’Hospice Comtesse – Musée d’Art et d’Histoire de Lille : « Le musée se renouvelle

La saison Utopia s’achève et l’exposition  » Le serpent cosmique  » commence son démontage.

Un chantier de plusieurs semaines débute au 1er étage du musée, là où les collections permanentes illustrent l’histoire de la ville de Lille. Après le renouvellement des salles d’ambiance du rez-de-chaussée, c’est donc le dortoir qui va connaître une période de fermeture pour une jolie remise en état muséographique. Durant quelques semaines, seuls la cour d’honneur, le jardin médicinal, la chapelle et le rez-de-chaussée du musée seront accessibles au public.

Durant cette période le musée est gratuit.»

« Situé dans le coeur historique de Lille et fondé en 1237 par la Comtesse Jeanne de Flandre, l’Hospice Comtesse, ancien hôpital Notre-Dame, accueillait les malades et les pèlerins. Sa fondation s’inscrit dans un large mouvement de créations d’asiles hospitaliers qui se multiplient au cours des XIIe et XIIIe siècles. Désormais, ces murs abritent le musée d’art et d’histoire de la ville. Et c’est l’histoire de ce patrimoine emblématique, l’un des derniers témoignages des comtes de Flandre dans la cité lilloise, qui vous est racontée dès le porche d’entrée franchi.

Tout d’abord, la cour d’honneur de cet ancien hôpital médiéval offre un panorama de l’art de bâtir à Lille du XVe au XVIIIe siècle. Reconstruit, étendu, modifié progressivement, l’établissement actuel résulte de plus de cinq cents ans d’occupations, d’adaptations et de destructions diverses dues en particulier à deux incendies, celui de 1468 et celui de 1649. … . »

J’en profite